LET'S-TALK-ABOUT-CANNABIS-IN-SPAIN-1536x1000

PARLONS DU CANNABIS EN ESPAGNE… Légalement illégal

Étant donné que l’Espagne figure sur la liste des 20 plus gros consommateurs de cannabis au monde, nous avons décidé de nous pencher sur la situation juridique. Une chose que nous pouvons dire avec certitude : C’est un tableau complexe.

Avec près de 10 % de sa population qui fume du cannabis, le pays de la péninsule ibérique est le deuxième en Europe après la République tchèque et la France (Source : Statista). Pourtant, la vente de cannabis peut entraîner des infractions pénales et des peines de prison. Est-ce légal ? Non. En revanche, la consommation personnelle et la culture de la marijuana ne sont en aucun cas illégales, pour autant qu’elles soient consommées à domicile ou sur une propriété privée. Alors comment obtenir du cannabis sans être impliqué dans une infraction pénale ?

Une solution consiste à cultiver les plantes à titre privé. Un maximum de deux plantes par ménage est légalement autorisé dans un espace protégé de la vue du public. Si cette option n’est pas envisageable, il existe une deuxième réponse : les “clubs sociaux“. Les clubs sociaux – également connus sous le nom de clubs de cannabis – sont très répandus dans tout le pays. On en dénombre environ 700 au total, dont environ 400 rien qu’à Barcelone, la capitale de la Catalogne. L’adhésion permet de fumer du cannabis en échange d’une cotisation, tandis que la responsabilité de la culture est entre les mains du club. Il n’est pas rare de les qualifier de zone grise. Mais en réalité, les clubs sont tout à fait légaux, car il s’agit d’organisations privées qui respectent tous les points de la législation espagnole.

L’adhésion est soumise à certaines conditions, comme avoir un âge minimum de 21 ans, une preuve d’identité et être enregistré en Espagne. Il est courant que les touristes utilisent une adresse AirBnb ou une adresse liée à un ami ou similaire. Être approuvé n’est pas encore une garantie. Certaines demandent des recommandations de la part des membres existants, d’autres ne permettent pas aux nouveaux membres de s’inscrire. Vous vous imaginez dans un espace sombre et louche qui donne l’impression d’entrer dans le métro ? C’est loin d’être le cas ! La plupart des clubs bénéficient de la lumière naturelle et vous permet de vous retrouver dans les espaces les plus confortables. Des touches d’art et de style, selon celui que vous choisissez, font probablement partie du lot. Beaucoup de ces associations sont également impliquées dans d’autres activités. Vous pourrez croiser des personnes travaillant à une table ainsi que d’autres jouant au billard ou participant à des panels et des ateliers.

Mais regardez les vérités en face : La région autonome de Catalogne, en particulier, se débat avec la loi et ses lacunes dans lesquelles les cannabis clubs ont trouvé leur droit d’exister. La suite des événements est donc à suivre. Peut-être des années de discussions à ce sujet, tout comme cela s’est produit avec le processus de légalisation pour l’usage médical. En fait, les clubs sociaux ont été créés à l’origine dans le seul et unique but de permettre aux patients d’accéder au cannabis, avant de devenir une attraction pour le public en général.

Ce n’est que récemment qu’une étape vers la légalisation a été franchie grâce à une nouvelle loi qui a approuvé l’usage médical. Cela dit, le pourquoi du comment reste encore très flou. Une date butoir de fin 2022 a été fixée pour définir comment les patients peuvent acquérir légalement leurs ordonnances. L’Agence espagnole de la santé est le cerveau principal qui travaille à la mise en place de processus efficaces. Une note du site : ils ont également légalisé le Sativex pour les patients en Catalogne, le médicament à base de cannabis pour les patients atteints de sclérose en plaques et de cancer.

Le projet de loi légalisant le cannabis pour les patients repose sur l’idée que les médecins spécialistes prescrivent le rapport THC:CBD, qui est ensuite éventuellement distribué par les pharmacies des hôpitaux. Bien sûr, l’idée d’un monde parfait inclut l’autorisation pour les médecins généralistes et les pharmacies communautaires. Mais à ce jour, nous ne disposons pas encore de données définitives. Il y aurait en Espagne quelque 300 000 patients qui pourraient bénéficier de ce médicament. Jusqu’à présent, il était légal pour eux de consommer des produits à base de CBD, chaque produit ne contenant pas plus de 0,2 % de THC.

Flower Gift Set 2
Tom Hemp's

Flower Gift Set 2

Select Options 48,90
Flower Discovery Set 2
Tom Hemp's

Flower Discovery Set 2

Select Options 29,90
% Fleurs de CBD Harlequin x Cheese
Tom Hemp's

Fleurs de CBD Harlequin x Cheese

Select Options À partir de 9,006,30

Avec la possibilité d’accéder au cannabis pour soigner divers problèmes de santé, on ne sait toujours pas qui prend en charge les coûts en cas de prescription. L’OECM (Observatoire espagnol du cannabis médicinal), qui a joué un rôle majeur dans le processus de légalisation, espère que l’Agence espagnole de la santé prendra en charge la majeure partie des coûts.

Alors, où en est la légalisation du cannabis ? Où il était avant. En bref : le CBD et l’usage médicinal sont légaux. Mais penser à un processus de routine pour qu’un médecin attribue de l’herbe et la rende accessible comme prévu par décret, quand les poules auront des dents…

Cannabis pour usage général : illégal. Mais fumer la “ganja” est autorisé dans les lieux privés et les clubs sociaux restent le lieu de rencontre de tous ceux qui ont l’intention de le faire.

À suivre…

0
whats app